De cairns à Alice Springs: Far Far Away ou la route sans fin!

Uluru (Ayers Rock)On est vraiment désolé de vous avoir fait poirauté un peu plus d’une semaine mais on n’a pas chômé! En gros pour vous repérer on est parti de tout en haut à l’est et à l’heure où l’on poste sur le blog on a enfin retrouvé le réseau téléphonique et on est tout en bas au milieu (Adélaïde). Mais même si entre les deux y’a pas grand chose (bon juste deux gros cailloux rouges et un canyon) on va reprendre ce long trajet par étapes. Et donc la première étape se résume à:

  • Trois jours de route de Cairns à Alice Springs;
  • 4000 km de bitume (bien fondu aux heures les plus chaude de la journée);
  • une trentaine de road train, camion à trois remorques de 52,5 m avec 62 pneus (on a compté!). Imaginez quand il faut doubler un convoi de trois camions…
  • 40 degrès à l’ombre;
  • un bronzage camionneur (bras droit pour Arnaud et gauche pour moi);
  • deux tornades, la preuve en image!
  • une trentaine de feux le long de la route;
  • un orage carabiné (pour le moment!);
  • 2 émeux sucidaires;
  • un millier d’aigles et de lézards tous sucidaires aussi! On sait pas pourquoi, ici les animaux au lieu de s’envoler loin, ils se jettent sur la voiture, et c’est pas la nuit!);
  • 2 aigles balèzes (de chez balèzes, posés tranquils le long de la route, ils mesuraient plus de un mètre de haut!);
  • des milliards de fourmis;
  • pas de mouches!  (nous on sent bon);
  • et pleins de photos;

Alice Springs

Nous voilà arrivé à notre oasis, une ville enfin! Et pour ne pas déroger à notre habitude, même si c’est le désert et bien on arrive sous la pluie! La ville n’a rien de spécial à part qu’on est trop content de manger un Mac Fleury au Mac Do. Faut savoir qu’en Australie un ville digne de ce nom, même en plein milieu du désert se doit d’avoir un minimum de commerces. C’est pas compliqué, dans toute l’Australie c’est toujours les mêmes:
le centre commercial avec le woolwoorth et le coles (en faite c’est comme carrefour et auchan) dans le même batiment avec leurs acolites target, big W et K-mart, en gros des magazins cheap où on trouve tout, la food court au milieu avec les incontournables resto gastronomiques, Mac Do, KFC, Subway, Red Rooster, le chinois et le kébab. Il y a aussi le Super cheap auto (ça on est abonné!). Et les stations essences shell et caltrex et c’est bien fait parce que quand t’achètes pour 30 $ au woolwoorth, t’as 8c/l de reduc au caltrex et entre coles et shell c’est la même, en Australie business is business!. Et donc Alice Springs ne déroge pas à la règle sauf peut-être par la quantité d’abo(rigènes) qui font la queue devant le liquor woolwoorth. L’alcool est toujours et uniquement vendu dans des boutiques spécialisées en Australie. Donc les abo, pas grand chose à dire à part qu’ils vivent sur une autre planète et qu’ils aiment bien l’alcool.

Le lendemain on prend le temps de décompresser et on visite les East Mac Donnells Range, la partie est des rocheuses qui traversent Alice Springs.

Et le jour d’après, après avoir fait le plein de nourritures, fuel et sommeil nous voilà reparti sur la route. On commence par la partie ouest cette fois des Mac Donnells Range beaucoup plus grande et au bout de cette route on prend une piste de 150 km qui nous amène directement à Kings Canyon et qui nous évite un détour de 500 km! Trop contents d’avoir le 4×4, en plus c’était beaucoup moins chiant, ça nous a permi de voir des chevaux sauvages et de revoir l’orage et des tornades! Nous arrivons crevés au Kings Canyon Resort, la visite sera pour le lendemain matin.

Le centre rouge

C’est comme ça qu’ils appellent l’endroit où il y a les gros cailloux rouges du désert. Après notre nuit orageuse mais néammoins réparatrice au King Canyon Resort nous nous levons à 7h30 (le réveil qui était programmé à 6h30 n’a pas sonné!) pour aller escalader le Kings canyon. Et oui dans le désert pour profiter faut pas avoir peur de se lever tôt! Et c’est parti pour 7 km de balade en commençant par gravir les 100m de côte du canyon mais l’effort en vaut la chandelle, les décors que nous traversons sont magiques!
Après la balade nous reprenons la voiture pour rejoindre Uluru et son pote Kata Tjuta qui se trouvent rien qu’à 300 km de là.
On commence par se rendre dans l’après-midi à Kata Tjuta qui est en faite un ensemble absolument magnifique de 36 blocs. Ensuite on rejoint l’aire d’observation du coucher de soleil sur Uluru. On regarde donc le soleil se coucher sous un ciel orageux en sirotant un petit verre de rouge et en mangeant nos raviolis en boîte! Une fois le soleil couché, voyant l’orage arriver, on se dépêche de rejoindre le camping où l’orage a sévi sans relâche toute la nuit.

Réveil difficile au petit matin (5 heures) pour aller admirer le lever du soleil sur Uluru que l’on a trouvé dans les nuages ce qui est peut-être moins spectaculaire que le rougeoiment du rocher au sunrise mais beaucoup moins fréquent. Après un copieux petit dej on s’attaque à la marche de 10 km qui fait le tour du rocher et au pas de course svp car après il faut reprendre la route et faire les 700 km qui nous sépare de Coober Peddy. Pas reposant le désert!!!

12 réflexions au sujet de « De cairns à Alice Springs: Far Far Away ou la route sans fin! »

  1. merçi pour vos nouvelles et denous faire partagés votrevie .je viens d acquerir une carte michelin de l australie donc avec mes petites epingles je peux vous suivre .arnaud as tu feter ton anniversaire dans le canyon? bisous avous deux

  2. bon anniversaire arnaud et bonne année à vous deux!!!
    cool les photos, ça donne envie de revoyager tt ça…. En tt k continuez à en profiter
    gros bisous, ln

  3. Magnifiques photos, ça a l’air extra… Quelles couleurs! Profitez bien et essayez d uniformiser le bronzage camioneur 😉
    Bisous !
    A bientot sur skype j espere!!!
    Nad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *